Comment s’asseoir au bureau pour éviter le mal de dos ?

| ,

Au bureau, il faut tenir une certaine silhouette pour ne pas mettre les articulations en mauvaise posture. Cela en va de votre bonne santé ; votre rendement et surtout votre bien-être. Pour comprendre notre pédagogie, suivez notre explication ci-dessous.

Dans une journée, un fonctionnaire passe plus de la moitié de son temps assis que debout. Il peut faire des heures à rester sur la même chaise sans se lever pour détendre ses muscles et articulations. Cela est fort déplaisant et sans vous en rendre compte, vous passez les 1/3 de votre vie en « position assise ».

Cependant bien que nous soyons presque tout le temps en position « assise », nous ne nous demandons presque jamais si on asseyait bien. Comment bien s’asseoir ? Quelle posture convient pour être à l’aise dans son corps ? En général, il convient de se demander la bonne posture à tenir lorsqu’on doit passer la majeure partie de son temps au bureau. En effet, d’après les études scientifiques, il y aurait une façon adéquate de s’asseoir. Encore que « le mode assis » perturbe déjà le bon fonctionnement des transformations moléculaires se déroulant dans notre organisme. Alors qu’en sera-t-il quand nous n’adoptons pas la meilleure méthode d’Assise ? Nous aggravons sans le savoir tous ses problèmes mineurs plutôt basiques au départ. C’est pour cette raison, il est important de savoir la position confortable à prendre pour s’asseoir au bureau.

Quelle est la nécessité de bien s’asseoir au bureau ?

C’est courant d’avoir des positions peu commodes pour s’asseoir au bureau. Mais cela n’est pas encore si grave que ça. Ce n’est pas encore un problème si majeur que ça. Cependant, il nous faut apprendre à bien nous asseoir lorsqu’on est au bureau. Quelle est la raison de cette mise en garde ? Comme abordé plus haut ; pour ceux qui travaillent dans les bureaux, ils passent la majeure partie de leurs vies assis. Alors que nous savons que l’homme est programmé à telle enseigne qu’il s’aliène à la suite d’une longue et même geste. Ainsi son corps, habitué au même geste, devient dépendant de la position « assise ». Dans ce désordre, les muscles et articulations en prennent un coup. C’est dans ce « tohu-bohu » que les maladies telles que : les sciatiques, les pincements articulaires, usure prématurée des articulations, voire hernie discale, etc. apparaissent. Voilà pourquoi il est indispensable de bien s’asseoir au bureau pour un meilleur rendement.

Bien s’asseoir au Bureau, c’est quoi ?

Quand nous parlons de position à tenir au bureau, qu’est-ce que c’est ? Partons d’une simple définition d’abord. La position à tenir au bureau, c’est la façon, la manière ou la posture à garder quand on est au bureau. C’est la position normale, adéquate de se tenir. Que ce soit en mode « debout ou assis », n’importe où, on doit respecter l’équilibre au niveau de notre corps. Il ne faudrait pas faire souffrir les articulations alors qu’on est assis.

Il faut toujours privilégier l’équilibre quand il s’agit de s’asseoir. Il ne faut pas faire souffrir le dos pour s’asseoir. Trop se pencher ou rester cambré trop longtemps dans une position peut entrainer des tensions.

Pour cela, afin de vous assurer une posture idéale au quotidien, il faut :

– Maintenir son dos droit

* Ne pas cambrer le dos en prenant une position inconfortable ;

* Ne pas se courber pour accomplir des tâches. Dans ses cas, ramenez la tâche à accomplir à son niveau ;

* Il faut que le biceps et le triceps forment un angle de 90° à 100° lorsque vous êtes assis ;

* Les genoux et la hanche doivent être sur le même alignement (c’est à dire au même niveau) ;

* Les talons doivent être perpendiculaires au sol.

Méthode pour disposer son bureau et son cadre de travail afin d’avoir une bonne posture

La bonne posture ne dépend pas du comportement ni du modèle de vie qu’on s’inculque. Il y a l’aspect matériel à prendre en compte à ce niveau. Imaginez travailler sur un bureau où par exemple votre siège est plus haut que la table ou est ajusté au-dessus de la moyenne. Il y aura toujours un souci pour le bon déroulement du travail. Soit c’est votre table qui touche presque votre menton. Tout ceci ne vous met pas dans de bonnes conditions de travail. En ce moment, même si vous adoptez la bonne posture, il y aura un moment où la mauvaise posture prendra le dessus. D’où l’importance du volé « matériel ». Le matériel est important pour garantir la bonne posture et un bon rendement. Il faudra y tenir grand compte et investir si nécessaire pour assurer la qualité du matériel et du rendement. Payer par exemple :

– Les types de chaises qui sont réglables et disposant de dossier ;

– Les tables destinées au travail ;

– Un écran externe ;

– Une ou deux livres ou même des boites qui sont plus utilisées.

Comment procéder lorsqu’on a tous ses éléments ?

1) Réglages de la chaise

La chaise doit être réglée de façon à mettre l’utilisateur dans de bonne condition. Il faut surtout opter pour les chaises réglables. Vous débourserez certes une petite fortune, mais croyez-le c’est essentiel. Plus qu’indispensable, elle met l’utilisateur dans une bonne posture pour que ce dernier soit efficace face aux missions à lui confier. Tant que la chaise n’est pas réglable, vous aurez du mal à l’ajuster selon votre taille. Rien ne prouve que lorsque c’est une simple chaise, elle sera adaptable automatiquement à l’utilisateur. A moins bien sûr, qu’il a eu à l’essayer avant achat. Aussi demandons-nous s’il sera le seul à l’utiliser. Voilà pourquoi l’achat d’une chaise réglable s’avère nécessaire et plus souhaité. Il faut qu’une fois assis, les coudes de l’utilisateur soient à la même hauteur ou niveau que le bureau (table). De sorte qu’une fois les bras posés sur votre bureau, le long de vos bras soit perpendiculaire à la table. Ce sera très pratique et cela est indispensable.

2) Comment disposer les pieds et les jambes

La seconde phase est d’être sûre qu’une fois assise, les jambes et les pieds pourront être stable. Les cuisses et les mollets doivent être perpendiculaires ; c’est plus pratique. Aussi, vous devez être en mesure de poser les pieds dans cette même condition à plat sur le sol. À aucun moment, il ne doit y avoir traction des jambes. Il faut noter que cela ne pose aucun problème si l’utilisateur est de la moyenne. Mais s’il est assez court ou trop élancé, cela se complique. En effet, si les pieds ne touchent pas le sol, c’est que la chaise de travail est plus en hauteur. Il faudra recourir à une sorte d’escabeau/tabouret sur lequel poser vos pieds. Mais si par contre vous constatez que ce sont vos jambes qui sont trop longues, c’est une autre affaire. Si ce sont vos jambes que vous êtes obligés d’étirer, alors la solution est tout autre. Vous remarquerez que dans ce cas, votre table de travail vous semble plus basse. Vous devriez songer à la remplacer ou la réajuster un peu plus haut. Vous pouvez aussi lorsque ce n’est pas ajustable, trouver des planches à mettre en dessous pour la rendre un peu plus grande et haute.

Rappelons toutefois qu’il ne faut en aucun cas croiser les jambes ou les pieds au bureau, si l’on se veut être assis confortablement. En effet, en croisant les jambes ou les pieds, l’on fatigue un pied au détriment de l’autre et bienvenu les problèmes. Il n’y a même plus d’équilibre musculaire au niveau du bassin et le dos en prend un coup. La colonne vertébrale est déformée et les courbatures et autres surviennent.

3) Le choix de l’écran

L’écran doit être au même niveau que les yeux. La hauteur de votre écran doit atteindre le niveau de vos yeux. Ce serait inconfortable de baisser d’abord la tête ou de tendre le cou avant de fixer votre écran d’ordinateur. Ce sont là des positions peu commodes qui mettront votre corps en mauvaise posture. Or généralement les ordinateurs et les laptops sont dotés de petits écrans. Sont-ils alors si pratiques pour vous ? Bien sûr que non. Oubliez-les donc et équipez-vous plutôt en écran externe que vous adapterez à vos claviers. L’avantage avec eux, c’est qu’ils sont plus larges et font de la hauteur. Plus besoin d’avoir la tête baissée ou le cou tendu.

Cependant, si même avec cette solution votre écran n’est pas à votre hauteur, disposez sous l’écran un objet (planche, livres, etc.) pour l’ajuster à votre niveau. C’est très pratique.

Voilà tant de possibilités pour vous permettre un très bon rendement et surtout vous mettre dans de bonne condition de travail. Certes, toute bonne chose mérite des sacrifices et de petits moyens. Mais aussi, elle contribue à votre bonne santé. Enfin, il faut vous rappeler que si vous ne percevez pas encore la quintessence de nos avertissements sur les effets de la mauvaise posture, vous en serez étonné bientôt. Car même si elle ne transparaît pas immédiatement, viendra le moment où vous en ferez face. C’est inévitable au fait. Chaque mauvaise action produit toujours son effet à court ou long terme. Prenez garde alors et corrigez-vous dès à présent.

Previous

Comment choisir sa souris gamer ?